étapes pour construire sa maison soi-même : Autoconstruction: toutes les étapes à connaître

Autoconstruction: toutes les étapes à connaître


Envisager d'auto-construire sa maison  n’est pas une mince affaire. Aussi est-il prudent et judicieux d’élaborer un projet d’auto-construction.

Faisons le point sur ce procédé qui permet d’optimiser ses efforts et de minimiser le risque d’échecs en pareil cas…

Conseils préalables à la mise en place du projet d’auto-construction

Avant de mettre sur pied son projet d’auto-construction, encore faut-il se poser quelques questions pertinentes et préalables : la première chose consiste à se demander si on dispose des compétences et des qualités requises pour construire une maison de bout en bout.

Il faut bien évidemment disposer de qualités de coordinateur de projet, de chef de chantier, de maçon, de plombier, de charpentier, ou encore d’architecte. Si tel n’est pas le cas, il faudra envisager de recourir partiellement aux services de professionnels tels que l’architecte, l’entrepreneur etc.

L’auto-constructeur devrait également préalablement se documenter sur l’auto-construction. La méthode la plus simple est de consulter les nombreux guides du constructeur disponibles sur Internet.

Première étape : la budgétisation

Une fois cette étape préalable réalisée, l’auto-constructeur doit prévoir un budget pour l’opération de construction.
Celle-ci englobe non seulement le coût des travaux à proprement parler, mais également les coûts divers liés à l’achat d’un terrain constructible, aux taxes, à l’achat des matériaux, au raccordement aux réseaux divers (eau, électricité…).

Seconde étape : le choix du terrain

Lorsque l’auto-constructeur aura défini son budget, il doit procéder à l’acquisition d’un terrain à bâtir. Le choix de ce dernier doit être minutieux afin d’acquérir un terrain à la fois viabilisé et déjà raccordé, et surtout qui convient aux attentes particulières du maître d’ouvrage.

Troisième étape : la connaissance de la réglementation

Avant d’entamer la conception technique du projet d’auto-construction, l’auto-constructeur doit s’informer avec précision sur la réglementation juridique et technique applicable à la construction projetée. Il doit notamment consulter le Plan Local d’Urbanisme (PLU) ainsi que la réglementation thermique 2012 (RT 2012).

Quatrième étape : les choix techniques

La réglementation technique telle que la RT 2012 détermine les choix techniques de l’auto-constructeur.
 Il devra notamment choisir les matériaux de construction en fonction des paramètres techniques mais également en fonction de l’ « orientation » de la maison : son choix peut par exemple porter sur la construction d’une maison « écologique » telle que la maison bioclimatique, la maison solaire etc. Il devra par conséquent choisir le label ou certification « éco » correspondant(e) : HPE 2005, THPE 2005, BBC 2005…

Mais cette étape des choix techniques implique également de déterminer les intervenants à l’opération de construction (entrepreneur, architecte…). En effet, dans la pratique, il est quasiment impossible de s’occuper de tout le chantier et une délégation partielle de travaux s’impose.