Construction en second oeuvre: la plomberie

la plomberie  : Construction en second oeuvre: la plomberie

La plomberie est la prochaine étape à réaliser parmi le second oeuvre, une fois achevés les travaux relatifs à l’isolation, les revêtements extérieurs, le cloisonnement, les menuiseries intérieures, l’électricité et l’escalier. Décryptage ! 

Les différents travaux d'installations plomberie à effectuer dans la maison

La mise en place de la plomberie équivaut en fait à réaliser trois types de travaux au sein de la maison. 

Premièrement, il s’agira de raccorder toute l’habitation à l’arrivée d’eau du réseau public de distribution et d’installer un réseau de tuyauteries pour réaliser l’adduction de toute la maison.
Ensuite, il s’agira de mettre en place le système de chauffage de cette eau en prévention de la rudesse du climat en période d’hiver. 
Enfin, le dernier objectif concernera l’évacuation des eaux usées.

Pour ce qui est des travaux initiaux d’adduction, la réalisation se fait par un système de tuyauterie qu’on appelle la nourrice et qui va permettre grâce à un réseautage complexe, de dispatcher l’eau au travers de toute la maison.
Pour ce qui est ensuite de la seconde étape, l’objectif sera d’arriver à chauffer l’eau qui alimente tant les sanitaires de la maison (salle de bain…) que la cuisine. Pour y parvenir, la solution résidera dans l’installation d’un chauffe-eau par lequel transitera initialement l’eau acheminée par la nourrice. Suivant les budgets, il existe au moins quatre types de chauffe-eau. Ceux qui fonctionnent classiquement à l’électricité, ceux qui carburent au gaz, ceux qui sont alimentés au bois et enfin, ceux qui marchent à l’énergie solaire.
Pour ce qui est enfin de l’évacuation des eaux usées, il s’agira encore une fois de recourir à un système de tuyauterie pour déverser les eaux usées dans le système d’égout de la ville.

Les stratégies d’installation de la plomberie

Pour l’installation de la tuyauterie proprement dite, deux techniques sont traditionnellement employées. 

La première qu’on appelle trivialement la « pieuvre » consistera à raccorder à la nourrice centrale tout le réseau de tuyauterie alimentant les différents points d’eau de la maison. De par la simplicité de son schéma d’installation, ce système est souvent le plus prisé.
L’autre technique qu’on appelle dans le jargon professionnel le « repiquage » consistera quant à elle à mettre en place plusieurs nourrices pour alimenter en eau les différents niveaux de la maison. Pour ce faire, le principe est très simple : il suffit d’installer le long de la hauteur de la maison une colonne montante comme nourrice primaire. Une fois celle-ci en place, l’idée sera ensuite d’y installer des robinets d’arrêt au niveau de chaque étage. Cela permettra ainsi de créer pour chaque étage une nourrice secondaire à laquelle sera raccordé le réseau de tuyauterie installé.
Notons que cette stratégie d’installation vaut surtout pour les maisons à étages.

Les matériaux à utiliser  pour mettre en place la plomberie dans une habitation

Pour mettre en place la plomberie de leurs maisons, les propriétaires auront le choix entre trois types de tuyauteries : celles en acier, celles en PVC ou enfin celles en cuivre, chacune ayant évidemment ses atouts. 

Ainsi, l’acier est par exemple le choix idéal pour éviter les éventuelles contaminations chimiques. Par ailleurs, il est aussi très apprécié pour sa faculté de résistance aux agressions d’ordre mécanique.
Le cuivre présente également peu ou prou les mêmes atouts.
Quant au PVC, son principal atout réside dans sa grande résistance et sa maniabilité hors norme.