Quatrième étape en second œuvre : les menuiseries intérieures

les menuiseries intérieures : Quatrième étape en second œuvre : les menuiseries intérieures

La délimitation de l’espace intérieur par les opérations de cloisonnements terminée, la prochaine étape en second oeuvre consistera à s’occuper des menuiseries intérieures. De quoi s’agit-il concrètement ?

Les opérations de menuiseries intérieures consistent tout simplement à mettre en place les portes qui serviront d’interface entre les différentes pièces de la maison ainsi que les plinthes sur les rebords des murs.

La mise en place des portes et de leurs poignées

 

Pour rendre chaque pièce de la maison à la fois hermétique et accessible, la solution est d’installer une porte au niveau du chambranle (l’encadrement en forme rectangulaire) qui aura été préalablement aménagé lors des travaux de cloisonnements.
En pratique, plusieurs éléments composent une porte. Le plus visible reste évidemment l’ouvrant, c'est-à-dire l’élément qui peut s’ouvrir et se fermer. Mais pour pouvoir l’installer, il faudra préalablement fixer au chambranle l’huisserie. Il s’agit du cadre en bois ou en métal sur lequel l’ouvrant sera « attaché » à l’aide des gonds. Ces derniers étant eux-mêmes fixés au chambranle par des attaches qu’on appelle dans le jargon technique, les pentures.
Une fois tous ces éléments réunis, pour installer la porte, il suffit donc de fixer d’abord les pentures au chambranle afin de mettre en place les gonds sur lesquels sera agencé l’ouvrant. Dès que celui-ci sera en place, il faudra par la suite vérifier si le battant peut bien s’ouvrir et se fermer sans souci.
Pour cela, l’idéal sera de prévoir un petit espacement de 5 à 8 mm entre le bas de la porte et le sol.

Lorsque la porte sera installée, l’étape suivante consistera ensuite à placer les poignées. Pour cela, il faudra d’abord fixer au trou préalablement découpé dans l’ouvrant, le carré, c'est-à-dire l’élément central sur lequel seront reliées les deux poignées situées de part et d’autre de la porte.
Une fois cette étape achevée, il restera alors seulement à fixer le barillet sur le tranchant de l’ouvrant au niveau du carré afin de pouvoir faire tourner la serrure. Pour finir, l’ensemble sera serré à l’aide de vis.

La fixation des plinthes

 

Mise à part l’installation de la porte, la seconde grande opération dans le cadre des menuiseries intérieures consiste dans la mise en place des plinthes. Les plinthes, ce sont ces bandes à visée à la fois esthétique et protectrice, installées au bas des murs dans chaque pièce de la maison.
Au-delà de leur aspect purement stylistique, ces saillies permettent en outre de protéger les rebords inférieurs des murs contre les éventuels déplacements de meubles qui pourraient écorcher la peinture.
La pose des plinthes nécessitera différentes approches suivant la typologie des murs. Ainsi, s’il s’agit de murs maçonnés, la technique consistera généralement à clouer ou à visser la bande.
Si les murs sont par contre constitués de cloisons creuses, le recours à des vis torsadées est la technique usuelle. Pour des murs en carreaux ou en plâtre, on utilisera le plus souvent des pointes spéciales appelées « têtes d’homme »pour ne pas endommager les cloisons.
Enfin, si les murs sont traversés par un réseau de câblage électrique, pour éviter tout incident grave, la solution la plus usuelle est de recourir à de la colle en bois.