Zoom sur une étape de second oeuvre dans la cosntruction :l’installation électrique

l'installation électrique  : Zoom sur une étape de second oeuvre dans la cosntruction :l’installation électrique

Une fois les opérations d’isolation, de cloisonnement, de menuiseries intérieures (etc.) effectuées, la prochaine étape dans le second oeuvre consistera à s’occuper de l’installation électrique de la maison.
Bien que cette étape cruciale doive être confiée à un professionnel pour des raisons évidentes de sécurité, il est malgré tout bon de savoir qu’elle doit obéir à au moins deux règles essentielles.

Première règle : déterminer les besoins de l’habitation en énergie électrique

Cette première règle est cruciale afin tout d’abord de pouvoir évaluer le montant estimatif de l’abonnement que vous devrez souscrire.

Pour la mettre en œuvre, il n’y a rien de plus facile : il suffit de déterminer à peu près dès le départ les types d’appareils et équipements que vous serez amené à utiliser au quotidien.
Une fois ces derniers répertoriés, il suffira ensuite d’additionner leurs puissances respectives afin de dégager votre besoin réel en électricité si vous utilisiez tous ces appareils en même temps.
Le besoin en électricité de votre habitation correspondra donc à cette puissance totale, arrondie au supérieur pour prendre un peu de marge. Cette règle permet ainsi d’éviter de gaspiller de l’argent et de l’énergie.
Mis à part ce premier aspect, la détermination de vos besoins en électricité facilitera également l’évaluation du nombre de prises de courant à installer au sein de la maison. 

Deuxième règle : se conformer aux normes sécuritaires

Une fois les besoins de l’habitation en électricité identifiés, vient ensuite l’étape de la mise en place de l’installation électrique proprement dite. 

Pour des raisons de sécurité, cette opération devra se conformer à certaines normes sécuritaires. Parmi celles-ci, on mentionnera ainsi par exemple la nécessité de restreindre chaque circuit destiné à délivrer une intensité de courant oscillant entre 10-16 A, à seulement huit prises au maximum.
Autre précaution majeure à prendre pour éviter tout accident, c’est le fait de câbler et de protéger chaque circuit de distribution en fonction de la puissance qu’il délivre.
Pour parfaire cette mesure de précaution, l’idéal sera d’affecter chaque circuit à une unique application. Plus clairement, cela signifie qu’il faudra par exemple prévoir un circuit particulier rien que pour l’éclairage, un autre pour alimenter les prises de courant, encore un autre pour alimenter la machine à laver etc.

Afin de faciliter l’inspection et l’entretien des circuits, aujourd’hui les normes sécuritaires imposent par ailleurs de centraliser toute l’installation électrique au sein d’un point central qu’on appelle le tableau électrique.
Outre le tableau de répartition des différents circuits, ce dispositif accueille également le compteur d’électricité qui décompte votre consommation quotidienne ainsi que le disjoncteur général.
En cas de danger de surtension, ce dernier est en mesure de mettre automatiquement hors tension tous les circuits de la maison.
Compte tenu de l’aspect éminemment technique de ces opérations de raccordement au réseau électrique, la dernière exigence sécuritaire est donc de faire appel avant tout à un professionnel aguerri si vous ne possédez pas de compétences en la matière.
Vérifiez toutefois que le professionnel auquel vous faites appel a souscrit à une garantie décennale avant de l’autoriser à s’occuper de votre installation électrique.