Transaction immobilière classique: comment cela se passe?

transaction immobilière classique : Transaction immobilière classique: comment cela se passe?

Comment se déroule une vente immobilière dite "classique"? Quelles sont les étapes successives? Qui peut conseiller un futur vendeur de l'opportunité de vendre sa maison ou son appartement plutôt que de le louer en ce moment et savoir ainsi si on doit vendre ou louer

Vendre en direct particulier ou par une agence immobilière?

Lorsqu'on souhaite mettre en vente un appartement ou une maison, il convient de suivre certaines étapes. Le vendeur immobilier peut céder son bien à un acquéreur en direct, c'est à dire réaliser une vente de particulier à particulier

Il a également la possibilité de faire appel à un professionnel du secteur (une agence immobilière) pour réaliser cette mission.
S'il opte pour la vente immobilière par une agence immobilière, un coût est à prendre en compte, généralement de 3 à 8 % du prix de vente du logement, mais l'expert immobilier prend en charge la majeure partie de l'opération (estimation du prix, recherche d'acquéreurs, étude des acheteurs potentiels).
Son professionnalisme permet bien souvent de faire des économies absorbants généralement les dits frais d’agence.

Estimer le prix de vente de son bien immobilier

Tout d'abord, le vendeur immobilier doit déterminer un prix de vente de son bien. Afin de réaliser cette estimation du prix de vente , il est préférable de faire appel à un professionnel, afin que la somme demandée soit objective et en rapport avec les tarifs pratiqués sur le marché immobilier. Un particulier a souvent tendance à surestimer son logement en raison de considérations affectives.
Or un bien surestimé aura beaucoup plus de mal à se vendre et les délais de vente sont ainsi considérablement allongés si le prix de vente ne correspond pas au amrché immobilier du secteur en vigueur.  

Diffuser son annonce immobilière sur internet et faire visiter le bien

La deuxième étape consiste à médiatiser la vente du logement (annonces dans la presse et sur internet) et à organiser les visites du bien immobilier. Si le vendeur ne prend pas d'intermédiaire, il devra mettre en valeur l'habitation (reprise de certaines peintures, nettoyage complet, entretien des espaces verts, le cas échéant). 

Enfin, si un acheteur se déclare, il fera une proposition pour acquérir le bien vendu. A ce sujet, le vendeur devra vérifier la solvabilité de son futur acquéreur, afin de ne pas avoir de mauvaises surprises par la suite. D'ailleurs, quelque soit le type de vente immobilière choisi afin de mettre en vente son bien immobilier, le logement doit toujours être valorisé et le dossier de tout futur acheteur doit être soigneusement vérifié et étudié afin d'éviter toute mauvaise surprise.

Le compromis de vente immobilier

Si l'acheteur souhaite devenir propriétaire du bien, il va signer avec le vendeur immobilier un compromis de vente, que l'on appelle également une promesse de vente. Cet acte ne doit pas être enregistré auprès des services fiscaux. Un prix sera déterminé pour le logement et un dépôt de garantie est versé. Il correspond généralement à 5 % du prix de vente du bien immobilier. Sauf exception, la vente ne pourra donc pas être annulée. Sachez toutefois que  pour tout compromis de vente immobilière , et bien sûr si le futur acquéreur est  un particulier, un délai de rétractation de 7 jours est prévu et obligatoire et permet d’annuler le contrat notifié par courrier recommandé avec accusé de réception (RAR).   Si l'acheteur (ou le vendeur) renonçait finalement à effectuer cette transaction au-delà de ce délai, l'autre partie pourra l'y obliger, en engageant une action en justice.

La signature de l'acte de vente et la remise des clés

Généralement cette formalité est effectuée devant un notaire. Dans certains cas, les deux notaires sont présents (celui de l'acquéreur et celui du vendeur). Cette opération authentifie la vente officielle du bien immobilier et l'officier ministériel en informera la conservation des hypothèques.
Le contrat de vente officiel doit comporter certaines mentions obligatoires (état-civil des deux parties, descriptif du logement vendu, prix de vente et modalités de règlement) et il est accompagné de différents diagnostics immobiliers obligatoires (amiante, plomb, termites) et éventuellement les diagnostics recommandés mais non obligatoires.
Enfin, il est important de savoir qu'après la remise de l' acte de vente immobilier définitif et sa publication au bureau des hypothèques, l'acquéreur est officiellement le nouveau propriétaire du bien immobilier.