Crédit immobilier taux fixe : tout savoir sur le taux immobilier fixe

crédit immobilier à taux fixe : Crédit immobilier taux fixe : tout savoir sur le taux immobilier fixe

Le taux fixe constitue une formule de taux d'intérêt en crédit immobilier souvent appliquée pour les crédits de longue durée. Voici un aperçu de ce qu’il faut savoir sur le taux fixe…

Définition du taux fixe

Un taux fixe est un type de taux d’intérêt perçu par les établissements prêteurs. Il représente le pourcentage d’intérêts perçus par ces derniers, en rémunération du capital crédité en faveur de l’emprunteur. En matière immobilière, le taux fixe est recensé parmi les taux à moyen et long terme du fait qu’il est surtout appliqué dans les crédits immobiliers de longue durée.

Le taux fixe est un taux stable et a priori intangible. Il est fixé d’accord parties dès la signature du contrat de prêt immobilier entre le banquier et l’emprunteur. L’intangibilité du taux fixe peut toutefois souffrir de quelques exceptions, dans quelques cas bien définis.

Principes de fonctionnement d’un taux fixe

Le taux fixe appliqué au crédit immobilier est connu et déterminé d’un commun accord par les parties, dès la signature de l’accord de crédit. Le principe est que le taux fixe sera le même tout au long de la durée d’emprunt, qui correspond à la durée de remboursement. La constance du taux d’intérêt appliqué fait que les mensualités ne varient pas et restent les mêmes au fur et à mesure du remboursement.

Cependant, il existe quelques dérogations à ce principe. Ainsi, le prêt à taux fixe peut être modulé, à la convenance des parties. Le banquier et l’emprunteur peuvent alors prévoir que les échéances (les mensualités) seront soit constantes soit progressives. Les échéances constantes sont la règle : cela signifie que l’emprunteur paiera des mensualités fixes jusqu’à la fin de la durée d’emprunt.

Par contre, lorsque les échéances sont progressives, les mensualités à payer par l’emprunteur seront augmentées progressivement. Cela n’est intéressant pour l’emprunteur que s’il prévoit des rentrées d’argent prochaines, en clair s’il prévoit une augmentation de sa capacité de remboursement. A l’inverse, si l’emprunteur souhaite réduire les mensualités, il ne pourra le faire qu’après renégociation du prêt immobilier ou à l’issue d’une procédure de rachat de crédit.

Avantages et inconvénients du taux fixe

L’un des principaux avantages du taux fixe est qu’il offre un gage de sécurité financière à l’emprunteur. Ce dernier sera ainsi assuré de payer des mensualités dont il connaît à l’avance le montant, et donc le coût du crédit.
D’un autre côté, la constance des mensualités à payer est savamment contrebalancée par une modulation possible du prêt à taux fixe. Les échéances peuvent être rendues progressives.

Sur le plan des inconvénients, le taux fixe présente le désavantage de la rigidité. En effet, lorsqu’une baisse réglementaire des taux d’intérêt intervient entre-temps au cours de la période de remboursement, vous n’en bénéficierez pas, à moins de renégocier le prêt immobilier.

Conditions d’obtention d’un taux fixe

Pour bénéficier d’un taux fixe, le porteur d’un projet immobilier doit tout simplement le négocier avec son banquier au moment de la signature de l’accord de prêt.

Cela est donc laissé à la discrétion des parties au contrat. Toutefois, le banquier exige souvent comme condition implicite, que le prêt immobilier sollicité soit un prêt de longue durée, c'est-à-dire plus de 15 ans.