Réussir sa négociation immobilière : tous les conseils pratiques

réussir une négociation immobilière : Réussir sa négociation immobilière : tous les conseils pratiques

L’achat d’un bien immobilier est une transaction immobilière.

En tant que telle, l’achat immobilier amène quasi-systématiquement à des discussions et négociations. Celles-ci portent notamment sur le prix de vente du bien.

Ainsi, la négociation immobilière se retrouve essentiellement du côté de l’acheteur.

La négociation immobilière peut se rencontrer aussi bien en matière d’achats entre particuliers qu’en matière d’achats diligentés par un mandataire de recherche (agent immobilier).
Ce dernier étant un professionnel et fin connaisseur, c’est surtout l’acquéreur particulier qui doit disposer de quelques astuces pour bien réussir sa négociation immobilière…

La négociabilité du prix de vente

Pour mener à bien sa négociation immobilière,  de la recherche d'un bien immobilier à la signature finale, encore faut-il qu’il y ait quelque chose à négocier.
Cela sous-entend que le prix doit avant tout, être ouvert à négociation.
Car l’objectif de toute négociation est en fin de compte de faire diminuer le prix de vente. 
Pour savoir si le prix de vente d’un bien immobilier est négociable, il suffit de vérifier quelques éléments : il y a lieu de voir par exemple si le bien immobilier comporte des défauts, si son prix de lancement est surcoté, ou encore lorsque le bien est mis en vente depuis un certain temps.
Dans ces cas, le prix de vente est négociable à la baisse.

La fixation d’un prix plancher

Une fois que vous vous êtes assuré que le prix de vente est négociable, il faut vous fixer un objectif de prix maximal. Avoir en tête un prix plancher vous permettra de mieux asseoir votre négociation immobilière. Vous définirez de la sorte au vendeur le prix au-delà duquel vous mettrez en échec la transaction immobilière. Pour avoir une estimation de votre prix plancher, calculez à la fois votre budget disponible ainsi que les cours du marché de l’immobilier.

Les arguments pour une bonne négociation immobilière

Pour réussir une négociation immobilière, il faut structurer sa démarche autour d’arguments décisifs.
Il convient de démontrer au vendeur que son bien immobilier vaut moins que son prix de mise en vente.
Pour cela, l’acquéreur doit insister sur les points négatifs tels que la nécessité de faire des réfections sur l’immeuble, le décalage du prix de vente par rapport aux prix du marché, l’état de desserte du bien immobilier…

Les concessions opérées par l’acheteur

Avoir de bons arguments est un point essentiel pour une bonne négociation immobilière. Cependant, cela ne suffit pas.

L’acheteur doit en outre faire preuve de souplesse auprès du vendeur. Il doit ainsi concéder du « terrain ».
Cela inclut par exemple de proposer au vendeur de diminuer le prix de vente en échange de la signature inconditionnelle du contrat de vente immobilier, même en l’absence de financement bancaire.
Le risque à prendre est alors que l’acheteur soit engagé dans la vente alors qu’il lui a été refusé l’octroi d’un prêt immobilier par la banque. Cette concession permet de rassurer le vendeur quant au paiement du prix de vente.