L’assurance habitation en colocation: quelles sont les garanties? Quel colocataire la souscrit?

assurance habitation en colocation : L’assurance habitation en colocation: quelles sont les garanties? Quel colocataire la souscrit?

Similairement aux locations traditionnelles, en colocation, les colocataires doivent eux aussi obligatoirement souscrire une assurance habitation pour couvrir les risques locatifs avant de pouvoir intégrer le logement.
En pratique, c’est au moment de la signature du contrat de colocation qu’ils devront produire leur attestation d’assurance au propriétaire des lieux.
Qui sont exactement les colocataires concernés ? Quels types de garanties doivent être obligatoirement souscrits ? Réponses.

Les colocataires concernés

 Selon que le contrat de bail soit commun à tous les colocataires ou pas, les solutions applicables divergent. Ainsi, dans la première hypothèse (le bail commun), le fait qu’un seul des occupants ait rempli l’obligation peut suffire à contenter le propriétaire.
Toutefois, étant donné que dans ce schéma, la solidarité lie, quoiqu’il arrive, les colocataires, il est primordial lors de la souscription que le nom de chacun apparaisse sur le contrat, autrement il ne sera pas couvert par la police. Enfin, il faut souligner que dans le cas où l’un des colocataires viendrait à partir, il ne faudra pas oublier d’amender le contrat collectif d’assurance au moyen d’un avenant.
A l’inverse, en cas de bail distinct, chacun des colocataires devra en revanche souscrire individuellement une assurance habitation pour que l’obligation soit remplie.
Et dans cette perspective, généralement, le propriétaire exigera que tous s’assurent auprès d’un seul et même assureur, ceci afin d’éviter les écueils conflictuels entre assureurs en cas de sinistres litigieux.
Quelles que soient les hypothèses à considérer, le ou les colocataires devront être en mesure de présenter une attestation d’assurance au bailleur au moment de la remise des clés ou encore au moment de la reconduction du bail si le propriétaire l’exige.

Les garanties obligatoires 

 Dans le cadre d’une colocation, l’assurance habitation est requise afin de couvrir en premier lieu toute éventualité de dégâts des eaux ou d’explosion. Outre cela, la police doit également avoir vocation à garantir tous dommages matériels subis par le logement ou causés aux tiers des suites d’un incendie éventuel. En somme, l’assurance doit couvrir le colocataire au cas où sa responsabilité civile (dite « locative ») serait engagée vis-à-vis d’un tiers pour des dommages qu’il aurait causés à l’habitation.
Compte tenu de la spécificité de la colocation, chaque colocataire doit donc de ce fait bénéficier d’une couverture pour éviter les mauvaises surprises. Si tel n’est pas le cas, il appartiendra au propriétaire d’exiger alors des occupants la souscription d’une assurance complémentaire qui comblera cette lacune. 

Les garanties optionnelles 

 Pour une couverture encore plus efficace, il est loisible aux colocataires de souscrire des garanties optionnelles. Parmi les plus appréciées des propriétaires, il y a ainsi par exemple la fameuse garantie « responsabilité civile vie privée ».
Dans son principe, cette garantie assurantielle couvre le colocataire par rapport à tous les types de dommages qu’il pourrait causer aux tiers.

Mise à part la garantie responsabilité civile vie privée, les colocataires peuvent également ajouter en option la garantie « dommages aux biens ». Cette formule leur permettra en effet de mettre à l’abri du sort leurs biens mobiliers.