Conditions de travail d'un agent immobilier: quelles sont-elles?

conditions de travail d'un agent immobilier : Conditions de travail d'un agent immobilier: quelles sont-elles?

Travaillant la plupart du temps pour le compte d’une agence indépendante ou franchisée selon les cas, l’agent immobilier est avant tout un homme ou une femme de terrain qui doit se mouvoir dans un environnement de travail concurrentiel impliquant un rythme de travail soutenu.
Focus sur les conditions de travail de la profession.

Agent immobilier : un métier qui exige beaucoup de psychologie

La psychologie est un élément primordial dans le metier d'agent immobilier, d’autant plus lorsque la profession est exercée en toute indépendance, sans subordination hiérarchique.
En effet, être son propre patron implique d’assumer d’énormes responsabilités qui exigent de l’agent un effort psychologique et intellectuel intense et constant.

Les causes principales résident généralement :

- dans la gestion des clients avant tout : en effet, pressés comme ils sont de concrétiser les transactions qu’ils projettent sur les biens qu’ils confient en mandat, ces derniers se révèlent souvent exigeants et peuvent appeler parfois quotidiennement l’agent pour lui demander où en est la vente ou la location de leur bien… ;

-dans la gestion de la pige immobilière ensuite.

 L’agent, qu’il exerce en indépendance ou dans le cadre d’un réseau, a en effet une obligation de résultat : il doit constituer une réserve suffisante de biens ou de prospects lui permettant de dégager du chiffre d’affaires. Sans quoi, cela peut se révéler délicat certains mois..

-dans la gestion de son équipe : un agent immobilier peut difficilement travailler tout seul.

Pour être efficace, il doit s’entourer d’une équipe de négociateurs qui réussiront à placer les biens que l’agence a obtenus en mandat.
Or, pour que l’agence soit pérenne, surtout lorsque l’équipe est salariée, il faut en permanence surveiller l’évolution de leur travail.

-dans l’anticipation des tendances du marché enfin : en effet, avec les crises cycliques qui sévissent dans le secteur depuis quelques années, l’agent doit en tout temps savoir anticiper les tendances du marché afin de pouvoir se mettre à l’abri des retours de flammes éventuels.

Ainsi l’agent immobilier ne peut donc se contenter uniquement des qualités de commercial hors pair, il doit également maîtriser impérativement l’aspect psychologique du métier pour être efficace à tous les niveaux.

Agent immobilier : un métier assez physique

Outre le volet psychologique, le métier d’agent immobilier est également une profession assez physique et chronophage.
En effet, pour concrétiser efficacement les rapprochements entre les besoins des vendeurs et ceux des acheteurs, le bon agent immobilier doit travailler sur le terrain.

Une grande partie de son temps de travail est ainsi consacré en pratique à faire visiter aux clients potentiels les biens qu’il est chargé de vendre ou de louer.

Étant donné que la plupart du temps, ces clients potentiels ne sont pas disponibles les jours ouvrés, l’agent immobilier doit pouvoir être disponible régulièrement en début de soirée pour réaliser les visites.

Et lorsque le portefeuille de biens est conséquent, on ne peut qu’aisément imaginer le travail corollairement conséquent qui attend l’agent.  
Face à ces impératifs, la vie familiale peut donc parfois souffrir de ce temps consacré au travail…