Frais de location: quels sont les frais à la charge du locataire?

frais de location du locataire : Frais de location: quels sont les frais à la charge du locataire?

Outre les loyers, le locataire doit également s’acquitter d’autres catégories de charges.
Quels sont les  frais de location exactement qui sont à la charge du locataire?

Le loyer: le premier des frais de location proprement dits

 Malgré l’existence des autres charges, le gros des frais mis au compte du locataire reste incontestablement le loyer.
Celui-ci représente, comme chacun le sait, la contrepartie de la jouissance du logement. Si auparavant son montant était librement déterminé par le bailleur, depuis l’entrée en vigueur de la loi Alur , tel n’est plus vraiment le cas.
En effet, dans les zones géographiques où elle est applicable, cette loi soumet les propriétaires à un plafonnement légal.
Enfin, le loyer peut être l’objet de révision annuelle, mais seulement si le contrat de bail l’a prévu.

Les autres frais de location à la charge du locataire : les provisions sur charges

Mis à part le loyer, le locataire a aussi à supporter un certain nombre de charges diverses.
Parmi celles-ci, on citera en premier lieu par exemple ce que l’on appelle les provisions pour charge. Il s’agit d’une certaine somme mise mensuellement à la charge du locataire en accessoire des loyers et correspondant au paiement de ce que l’on appelle les charges locatives.
Concrètement, ces charges locatives correspondent à différentes catégories de dépenses courantes nécessaires à « l’ergonomisation » du logement. On en décompte au moins quatre:

La première est relative aux taxes sur l’enlèvement des ordures ménagères et de balayage.
La seconde, ensuite, a trait à l’entretien courant par le bailleur des équipements de confort de l’immeuble tels les ampoules, l’électricité, l’eau, les produits de désinfection etc.
La troisième concerne les frais de maintenance et de petites réparations des équipements communs de l’immeuble comme l’ascenseur.
Enfin, la dernière est relative aux émoluments de l’éventuel concierge. Notons toutefois que pour cette dernière catégorie, les frais ne peuvent être répercutés sur le locataire qu’à hauteur de 75% au plus.

Si ces quatre catégories de dépenses sont mises à la charge du locataire, en réalité c’est le bailleur qui avance les frais. Ce n’est qu’en fin d’année qu’il défalque le montant de ses dépenses sur la somme des provisions pour charge acquittées par le locataire sur l’année.
Si cette défalcation révèle un gap, alors le propriétaire aura le droit de réclamer au locataire un complément. Dans le cas inverse par contre, le bailleur devra reverser au locataire le trop-perçu.
Afin que le locataire ne soit pas victime d’abus, la loi lui reconnait parfaitement le droit d’exiger des justificatifs pour chaque poste de dépense.

Frais de location à la charge du locataire: les réparations des dégradations et entretien courant

 Mises à part les provisions pour charges, d’autres types de dépenses sont pareillement mis à la charge du locataire.
Ainsi en est-il des frais de réparation des dégradations commises par ce dernier sur le logement.
Enfin, les frais liés à l’entretien courant du mobilier et des équipements de l’immeuble sont tout aussi bien mis au compte du locataire.
Ainsi en est-il par exemple du remplacement des vitres cassées ou encore des moquettes lorsque celles-ci sont trouées ou tachées etc.